International

L’essentiel de l’actualité internationale du 18 au 24 février 2017

C’est le rattrapage de l’actualité internationale. Les nouvelles consignes destinées à accélérer les expulsions de migrants sans papiers du sol américain. Le rapport alarmant d’Amnesty International sur la prolifération des discours haineux. Le lancement de l'opération pour reconquérir l'ouest de Mossoul. La série d’attentats au Pakistan. L’état de famine déclaré au Soudan du Sud. L’enquête sur l'assassinat présumé de Kim Jong-nam. La restitution du portail du camp de Dachau. Ou encore la découverte d’un nouveau continent. Voilà ce qu’il fallait retenir cette semaine.

1/ Les Etats-Unis durcissent la répression contre les clandestins. L'administration de Donald Trump a édicté de nouvelles consignes destinées à accélérer les expulsions de migrants sans papiers du sol américain. Ce mardi, le ministère de la sécurité intérieure a autorisé les agents d’immigration et des douanes à interpeller la plupart des personnes en situation irrégulière qu’ils rencontreraient dans l’exercice de leurs fonctions. Une seule exception : pour les "Dreamers", les sans-papiers arrivés enfants sur le territoire qui ont obtenu un permis temporaire grâce au programme DACA (Deferred Action for Childhood Arrivals – Action différée pour les arrivées d’enfants), créé en 2012 par Barack Obama. De plus, la procédure d’expulsion accélérée, sans passer par la justice, va être élargie. Elle concernera ceux arrivés depuis moins de deux ans, contre deux semaines auparavant.
Le lendemain, un Mexicain s'est suicidé quelques minutes seulement après avoir été chassé des Etats-Unis, tout près de la porte où passent les personnes expulsées. Il s'est jeté du haut d'un pont, à Tijuana.
Hier, le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson, et le secrétaire à la Sécurité intérieure, John Kelly, se sont rendez-vous au Mexique pour rencontrer le président Enrique Peña Nieto. Et pour rassurer. Ils ont promis qu’il n'y aura "pas d'expulsions massives" de clandestins des Etats-Unis et que l'armée ne sera pas utilisée contre eux.

2/ Donald Trump s’en prend aux transgenres. Les ministères de l'Éducation et de la Justice viennent d'annuler une règle édictée par l'ancien président Barack Obama interdisant toute discrimination des personnes transgenres dans les écoles et les universités.

3/ Mike Pence tente de rassurer l'Europe après les déclarations de Donald Trump. À la conférence de Munich, le vice-président américain a déclaré : "Nous serons aux côtés de l'Europe, parce que nous sommes liés aux mêmes nobles idéaux : la liberté, la démocratie, la justice et l'État de droit". Une déclaration qui fait suite aux propos contradictoires de Donald Trump au sujet de l'OTAN. De son côté, la chancelière allemande Angela Merkel a appelé les États-Unis à ne pas céder au piège du repli sur soi et a souhaité un rapprochement de la coalition avec les pays arabes pour lutter contre le terrorisme.

4/ La prolifération des discours haineux rend le monde plus dangereux, selon Amnesty International. D’après le rapport annuel de l’ONG, des dirigeants du monde entier, comme Donald Trump aux Etats-Unis, propagent des discours de haine "diabolisant" certains groupes et favorisent le repli identitaire en développant une rhétorique cynique du "nous contre eux". Amnesty International craint ce qu’elle appelle un "effet domino". Le président américain n’est pas le seul visé. Viktor Orban en Hongrie, Recep Tayyip Erdogan en Turquie ou Rodrigo Duterte aux Philippines. Le rapport met également en lumière qu’en 2016, des crimes de guerre ont été perpétrés dans au moins 23 pays. Et trente-six ont "violé le droit international en renvoyant illégalement des réfugiés dans des pays où leurs droits étaient menacés".

5/ L'opération pour reconquérir l'ouest de Mossoul lancée. En Irak, en début de semaine, les forces irakiennes ont atteint le point de contrôle d'Akarab, considéré comme la porte sud de Mossoul, malgré la résistance des djihadistes du groupe Etat islamique. Hier, les forces irakiennes ont également réussi à reprendre l’aéroport de Mossoul. La partie orientale de la ville, séparée de la partie occidentale par le fleuve Tigre, avait été déclarée "totalement libérée" fin janvier. Un responsable américain du renseignement estime qu’il resterait "quelque 2.000" djihadistes dans la partie occidentale.

6/ Le Pakistan, cible d’une série d’attentats meurtriers. Lundi, trois kamikazes ont tenté de forcer l’accès d’un tribunal près de Charsadda, tuant sept personnes avant d’être abattus. En dix jours, la capitale culturelle pakistanaise, Lahore, a été frappée par deux attentats à la bombe. Mais l’attaque la plus meurtrière reste celle d’un sanctuaire soufi dans la province du Sindh, dans le sud du pays, qui a fait plus de 90 morts. Ces attaques ont été revendiquées par les talibans pakistanais (TTP) et par le groupe djihadiste Etat islamique.

7/ Reprise d’al-Bab en Syrie et ouverture des négociations à Genève. Les pourparlers sur la Syrie ont officiellement repris, hier, à l'ONU. Les représentants du régime et de l’opposition doivent décider si elles souhaitent mener des négociations directes.
Sur le terrain, après une bataille qui a duré 100 jours, l’armée turque et les rebelles syriens ont pris la ville d’al-Bab, dernier bastion du groupe Etat islamique dans la province d’Alep. La ville serait "presque entièrement" sous contrôle.

8/ Le Congo refuse d’enquêter sur un massacre imputé à son armée. Une vidéo de plus de sept minutes mettant en cause son armée dans un possible massacre sème le trouble en République démocratique du Congo (RDC). Kinshasa l’a qualifiée de "montage". Washington, Paris et l'ONU ont demandé à la RDC d’enquêter pour faire la lumière sur cette affaire. Dans un communiqué officiel, Kinshasa leur a opposé une fin de non-recevoir.

9/ Un nouvel attentat-suicide à Mogadiscio. En Somalie, au moins personnes ont été tuées dimanche dernier par un kamikaze au volant d'une voiture piégée qui l'a fait exploser à un carrefour fréquenté de la capitale, au milieu du marché, où se trouvaient de nombreux commerçants, des civils et des militaires de faction.

10/ En Gambie, Adama Barrow libère tous les détenus sans jugement. Le week-end dernier, lors de la fête de son investiture, le nouveau président a annoncé la libération de tous les détenus sans jugement dans le pays et une commission d'enquête sur les disparitions sous le régime de l'ex-président Yahya Jammeh qui a dirigé pendant 22 ans la Gambie et est accusé de nombreuses violations des droits de l'Homme.

11/ Le Soudan du Sud déclaré en état de famine. Le pays a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile ayant fait des dizaines de milliers de morts et plus de 3 millions de déplacés, malgré le déploiement de 12.000 Casques bleus. Le gouvernement du Soudan du Sud a déclaré ce lundi l'état de famine dans plusieurs zones du pays. Au total, 100.000 personnes souffrent actuellement de malnutrition. Plus d'un million de personnes risquent la famine d'ici quelques mois.

12/ Ouverture du procès des disparus du Novotel. En Côte d'Ivoire, les dix accusés, tous militaires ou miliciens, étaient présents. Ils sont suspectés du meurtre de quatre hommes, dont deux Français, enlevés en 2011 à l'hôtel Novotel d'Abidjan avant d’être emmenés au palais présidentiel, puis torturés et tués.

13/ Cinq interpellations dans l'assassinat présumé de Kim Jong-nam. Le week-end dernier, la police malaisienne a dit soupçonner cinq Nord-Coréens d'être impliqués dans l'assassinat du demi-frère du dictateur Kim Jong-un. La preuve, selon la Corée du Sud, que le régime de Pyongyang serait derrière ce meurtre. Kim Jong-nam, 45 ans, était le fils aîné de l'ancien dirigeant nord-coréen Kim Jong-Il. Un temps pressenti pour succéder à son père, il a finalement écarté de la succession et vivait en exil. Lundi 13 février, Kim Jong-nam se trouvait à l'aéroport de Kulua Lumpur, en Malaisie. Il aurait été attaqué par deux femmes qui lui auraient jeté un liquide au visage et aurait succombé pendant son transfert à l'hôpital. La Corée du Nord a demandé à la Malaisie la restitution du corps, mais Kuala Lumpur souhaite attendre l’identification formelle par une comparaison de son ADN avec celui d'un membre de sa famille.

14/ Elor Azaria condamné à dix-huit mois de prison pour la mort d’un Palestinien. En Israël, un tribunal militaire a condamné le soldat franco-israélien qui a été reconnu coupable d’homicide volontaire le 4 janvier, pour avoir tué un assaillant palestinien blessé et au sol en Cisjordanie occupée. La scène avait été filmée. On y voyait Elor Azaria tirer une balle dans la tête d’Abdel Fattah Al-Sharif. Le procureur avait réclamé entre trois et cinq ans de prison. Il avait plaidé non coupable, expliquant qu’il pensait que le Palestinien dissimulait sous ses vêtements une ceinture d’explosif. La famille d’Abdel Fattah Al-Sharif et l’’Autorité palestinienne ont dénoncé le verdict.

15/ La visite officielle de Benjamin Netanyahu en Australie. C’est la première fois qu’un Premier ministre israélien en exercice se rend sur l'île. C’est donc une visite historique de quatre jours qui doit permettre notamment le renforcement de la coopération agricole, scientifique et technologique entre les deux pays. Mais la question palestinienne s’est invitée. Quelques centaines de personnes ont manifesté à Sydney, Canberra et Melbourne contre la visite de Benjamin Netanyahu. Une mobilisation inédite dans ce pays traditionnellement allié inconditionnel d’Israël.

16/ Un policier tué dans une explosion à Bogota en marge des corridas. En Colombie, un policier a été tué et 31 personnes blessées dans une explosion, à proximité des arènes La Santamaria, où la reprise controversée des corridas a démarré début janvier, après une interruption de quatre ans, déclenchant une vague de protestations.

17/ Lenin Moreno remporte le premier tour de l’élection présidentielle. En Equateur, il y aura bien un second tour. Le candidat avait besoin de 40 % des voix et de plus de dix points d’avance sur son principal adversaire pour être élu dès le premier tour. Lenin Moreno en a obtenu 39,3 %. Le second tour de la présidentielle se tiendra le 2 avril prochain. Il affrontera Guillermo Lasso qui a obtenu 28,2 % des suffrages.

18/ Un catalogue Ikea sans femmes destiné à des juifs orthodoxes. En Israël, la parution d’une brochure publicitaire a suscité une vive polémique. Publié par la filiale israélienne d’Ikea, le catalogue avait supprimé toutes les images de femmes et de filles afin de séduire la clientèle juive orthodoxe. Le groupe suédois a évoqué "une erreur", assurant que la marque "défendait l’égalité des droits". De son côté, le directeur d’Ikea en Israël a présenté des excuses.

19/ Explosion des overdoses au Fentanyl au Canada. En janvier, 116 décès ont déjà été enregistrés en Colombie-Britannique et 343 autres dans la province voisine, l'Alberta. Face à cette vague de décès, les autorités fédérales ont annoncé de nouvelles mesures, notamment la distribution plus large de doses de Naloxone, sous forme de spray nasal, un antidote permettant de renverser les effets d'une overdose. Pour rappel, le Fentanyl est un sédatif cent fois plus puissant que l’héroïne.

20/ Une loi controversés pour faciliter les expulsions d'immigrés illégaux. En Allemagne, le gouvernement a adopté un projet de loi prévoyant d’autoriser les agents de l'immigration à fouiller les téléphones portables des demandeurs d'asile. De nouvelles sanctions seront également prévues en cas de faux témoignages sur leur identité ou leur pays d'origine, de suspicions d'intentions malveillantes ou de fraudes sociales. Le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière a justifié son texte en déclarant : "L'Europe peut offrir protection, mais doit savoir qui vient chez elle", en référence à l’attentat de décembre commis par un migrant tunisien.

21/ Le portail du camp de concentration de Dachau retrouve sa place. En Allemagne, la structure métallique de 1,87 m de haut, pesant une centaine de kilos et célèbre pour son inscription "Arbeit macht frei" ("le travail rend libre"), avait été volée en 2014, avant d’être retrouvée il y a trois mois par la police norvégienne. Une cérémonie a été organisée pour la restitution du portail de Dachau. Le ministre de la culture bavarois, Ludwig Spaenle, a déclaré : "Ce portail a été délibérément enlevé. Dachau a une dimension symbolique mondiale dans le monde. Cette restitution panse la blessure".

22/ Les négociations à Chypre au point mort. La réunion prévue initialement hier entre le dirigeant chypriote turc Mustafa Akinci et le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a été annulée. La cause ? Un texte voté par le Parlement de la République de Chypre qui introduit dans les écoles chypriotes grecques la commémoration d'un referendum sans valeur légale organisé en 1950 dans l'île, alors sous domination britannique, au cours duquel les Chypriotes grecs s'étaient massivement prononcés en faveur de son rattachement à la Grèce. Mustafa Akinci avait prévenu qu'il ne reprendrait pas les négociations si les Chypriotes grecs ne revenaient pas sur ce texte.

23/ Vers un procès dans le scandale des bébés volés en Espagne ? Un juge d'instruction a donné son feu vert pour le procès de l'ancien médecin Eduardo Vela, aujourd'hui âgé de 82 ans, poursuivi notamment pour soustraction de mineure et falsification de documents officiels. La date d'audience n'a pas encore été fixée. En 2008, un juge avait ouvert une première instruction, mais la procédure avait été refermée au nom d'une loi d'amnistie votée en 1977. L’affaire concernerait près de 300.000 bébés qui auraient été volés et vendus.

24/ Un nouveau continent découvert. Des scientifiques ont identifié un immense bloc de la taille de l'Inde, au sud-ouest de l'Océan Pacifique, au large de l'Australie. Baptisé "Zealandia", il pourrait s’agir d’un septième continent. Immergé à plus de 94 %, les 5 millions de km² de "Zealandia" se seraient formé il y a 60 à 85 millions d'années à partir du Gondwana, l'ancien supercontinent qui incluait l'Antarctique, l'Amérique du Sud, l'Afrique, l'Australie et l'Inde. Avec cette découverte, les chercheurs pensent à présent que la Nouvelle-Calédonie et la Nouvelle-Zélande ne sont pas des îles, mais qu’elles faisaient à l’origine partie d’un vaste continent.

Et sinon, on retiendra dans le reste de l’actualité…
Donald Trump
a annoncé la nomination d’Herbert Raymond "H.R." McMaster, un général de 54 ans en exercice, comme nouveau conseiller à la sécurité nationale.

A Londres, des milliers d'opposants à Donald Trump ont de nouveau manifesté aux abords du parlement britannique contre le projet de visite d'Etat du président américain.

Les coûts générés par les déplacements et la protection de Donald Trump et sa famille ont battu tous les records après un mois de présidence : 11,3 millions de dollars (10,6 millions d’euros), soit l'équivalent des frais engagés pour Barack Obama en un an.

En fin de semaine dernière, Unilever a officiellement rejeté les avances de Kraft Heinz, qui lui avait soumis une offre de rachat de 143 milliards de dollars (134 milliards d’euros).

En Colombie, le désarmement des Farc débutera le 1er mars. 30 % de l'armement sera déposé. Puis 30 % au 1er mai et 40 % au 1er juin.

L’ambassadeur de la Russie aux Nations unies, Vitali Tchourkine, est mort "soudainement", ce lundi à l’âge de 64 ans.

En Guinée, au moins cinq personnes ont été tuées à Conakry dans des violences ayant éclaté lors de manifestations pour réclamer la réouverture des classes, fermées depuis trois semaines.

En Lybie, des habitants ont découvert les corps de 74 migrants noyés après le naufrage de l'embarcation dans laquelle ils tentaient de rejoindre l'Europe.

Dans le sud de l'Australie, un petit avion s'est écrasé sur un centre commercial près de Melbourne. Ses cinq occupants ont été tués.

En Ukraine, un nouveau cessez-le-feu entre les séparatistes et les Ukrainiens est entré en vigueur le 20 février. Il a été violé dès la première journée.

Réunis à Oslo, ONG et pays donateurs vont tenter de lever une aide humanitaire d'urgence, jusqu'à 1,4 milliard d'euros d'engagements, à destination des millions de déplacés d'un "conflit oublié" au Nigeria où sévit le groupe djihadiste Boko Haram.

Au terme d’une réunion de l’Eurogroupe, les ministres des finances de la zone euro ont assuré qu’une nouvelle étape, très positive, avait été franchie dans l’interminable feuilleton de la crise grecque. Athènes a obtenu de ses créanciers quelques mois de répit.

En Espagne, 160.000 personnes ont manifesté à Barcelone pour réclamer que l’Espagne accueille les milliers de réfugiés qu’elle s’était engagée à recevoir dès 2015.

En Espagne, l'ancien ministre de l'Économie Rodrigo Rato a été condamné à 4 ans de prison pour détournement de fonds dans le procès des "cartes black" du conglomérat bancaire Bankia.

Toujours en Espagne, alors que l’infante Cristina a été relaxé, son mari Inaki Urdangarin a été condamné à plus de six ans de prison dans une affaire de corruption. Il a fait appel. Le beau-frère du roi d’Espagne reste néanmoins libre.

En Belgique, le déraillement d'un train a fait un mort et 27 blessés, dont trois grièvement. L’accident s’est produit le week-end dernier près de Louvain, à 25 km à l'est de Bruxelles.

Les travailleurs étrangers installés au Royaume-Uni se sont mis en grève à Londres pour défendre leurs droits. Une journée d’action baptisée "One day without us" ("un jour sans nous").

Budapest jette l'éponge dans la course à l'organisation des jeux Olympiques 2024 laissant Paris et Los Angeles s’affronter.

Et vous, quel est votre avis ? Exprimez-vous !

Réagissez à cet article.


Suivez-nous

Les auteurs