Cette semaine, deux très grandes personnalités nous ont quittés. Jean d’Ormesson et Johnny Hallyday. Le décès du deuxième a, un peu, éclipsé celui du premier. Et pourtant, les deux hommes partageaient bien plus qu’on ne le pense… À commencer par un formidable amour de la vie.

"J’ai beaucoup aimé la vie, mais j’ai la chance d’attendre beaucoup de la mort. Une de mes caractéristiques, c’est d’avoir aimé cette vie. Eh bien, je ne voudrais pas la refaire, sûrement pas. Une fois, c’est bien. Grâce à Dieu, nous mourons. L’horreur, c’est l’immortalité…" Jean d’Ormesson est parti. Il y était préparé. Pas nous. Il a disparu dans la nuit du 4 au 5 décembre 2017, à l'âge de 92 ans. Mais à peine a-t-on eu le temps d’enregistrer la nouvelle que Johnny Hallyday a décidé de lui voler la vedette. Jean d’Ormesson avait dû se douter que la vie lui ferait un tel pied de nez. En 2008, il expliquait sur le plateau de l'émission "Salut Les Terriens !" qu’un écrivain devait "faire attention à la façon dont il meurt". Pourquoi ? "C'est très mauvais pour un écrivain de mourir, par exemple en même temps que Piaf. Piaf a pris toute la lumière pour elle et on n'a pas parlé de Cocteau". Alors, mourir en même temps que Johnny Hallyday…

Le chanteur a monopolisé l’attention. Certains se sont même fortement agacés de cette surmédiatisation qui a fait de l’ombre à Jean d’Ormesson. Pourtant, rien ne sert d’opposer ces deux personnalités d’exception. Car s’ils viennent de deux univers radicalement différents, ils ont plus de points communs que certains ne veulent bien l’admettre.

D’accord, à première [...]

Suivez-nous

Les auteurs