France

L'essentiel de l'actualité en France du 21 au 27 janvier 2016

Benoît Hamon et Manuel Valls au 2ème tour de la primaire de gauche, la polémique Pénélope Fillon, Macron accusé d'avoir utilisé l'argent du ministère pour son mouvement, l'ouverture d'un nouveau procès AZF, la fermeture anticipée de Fessenheim validée, Vivarte qui se sépare d'André et Naf-Naf... voici ce qu'il ne fallait pas manquer cette semaine !

1. Benoît Hamon et Manuel Valls en tête de la primaire de gauche. Après plusieurs jours d'approximations, les résultats définitifs de la primaire ont été publiés mercredi par la Haute autorité. Benoît Hamon est arrivé premier du scrutin, avec 36,03% des voix, Manuel Valls est deuxième avec 31,48%. Suivent Arnaud Montebourg (17,52%), Vincent Peillon (6,81%), François de Rugy (3,83%), Sylvia Pinel (2%), Jean-Luc Bennahmias (1,02%)

Au final, si les chiffres ont eu du mal à être transmis par la Haute Autorité, 1,655 millions de personnes ont participé au premier tour, sur 7208 bureaux de vote. Lors de la primaire de 2011, ce sont 2,7 millions de votants qui avaient été comptabilisés.

Si les organisateurs ont plaidé pour une "erreur humaine", la polémique a été vive autour de la confusion sur les résultats et la participation. Jean-Luc Mélenchon par exemple a dénoncé un "trucage de masse". Le candidat, en meeting jeudi soir à Périgueux, a d'ailleurs refusé tout ralliement à Benoît Hamon s'il remportait la primaire.

2. Valls soutiendra-t-il Hamon en cas de défaite ? C'est une des questions qui se posent à deux jours du second tour et que la campagne s'est encore tendue cette semaine, notamment lors du dernier débat mercredi. Interrogé sur France Info, l'ancien Premier ministre a refusé de répondre à la question. "J'attends dimanche", a-t-il fait savoir.

3. Le PenelopeGate. C'est le Canard Enchaîné qui a fait la révélation mardi : l'épouse de François Fillon aurait touché 500 000 euros en huit ans en tant qu'attachée parlementaire, sans avoir réellement exercé cette fonction. Le lendemain, une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet financier, pour détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ses délits. Pénélope Filon aurait également été conseillère littéraire d'une revue pour 5000 euros bruts par mois pendant un an et demi, mais le directeur de la publication assure ne jamais l'avoir rencontrée.

François Fillon a demandé rapidement à être reçu par le parquet pour "faire taire une campagne de calomnie". Jeudi soir sur TF1, il a assuré que le travail de son épouse "est réel" et qu'il a les justificatifs pour le prouver. Le candidat a également annoncé qu'il renoncerait à la présidentielle s'il était mis en examen dans cette affaire.

4. Macron visé par des accusations. Ce qui est reproché à l'ex-ministre de l'Economie : d'avoir utilisé son enveloppe de frais de représentation du ministère pour lancer son mouvement "En Marche" et préparer sa campagne. Des accusations lancées dans un livre "Dans l'enfer de Bercy", qui sort cette semaine. Emmanuel Macron a réagi en parlant de "diffamation" et assuré qu'il avait toujours suivi les règles.

Celui qui est désigné par les sondages comme le troisième homme de la présidentielle a en tout cas de nouveaux soutiens. Bernard Kouchner, qui estime que l'ancien ministre est "quelqu'un qui fait naître l'espoir", et l'ancien animateur et producteur Emmanuel Chain.

5. Deux ans de prison pour Claude Guéant. La peine a été alourdie en appel pour l'ancien ministre de l'Intérieur, condamné à deux ans de prison dont un ferme dans l'affaire des primes en liquide de la police versées au cabinet de Nicolas Sarkozy, à l'époque où Claude Guéant en était le directeur de cabinet. En novembre 2015, le tribunal correctionnel de Paris avait décidé d'une peine de deux ans avec sursis.

6. Le député Paul Giacobbi condamné. Une peine de trois ans de prison ferme a été prononcée à l'encontre de l'élu de Haute-Corse, mercredi, pour détournement de fonds publics. Le député aurait versé près de 500 000 euros de subventions frauduleuses. Il a aussi été condamné à cinq ans d'inéligibilité et à une amende de 100 000 euros.

7. Nouveau procès AZF. Quinze ans après l'explosion qui avait fait 31 morts et 8000 blessés le 21 septembre 2001, c'est devant la cour d'appel de Paris que comparait notamment l'ancien directeur de l'usine, accusé d'homicides involontaires, et la filiale du groupe Total, la SA Grande Paroisse. Les audiences doivent durer jusqu'à fin mai. Si les avocats de la défense veulent remettre en avant l'hypothèse terroriste, la majorité des parties civiles estiment qu'il y a eu des défaillances dans l'exploitation du site, ce qui a mené à la catastrophe.

8. Disparues de l'A6 : procès pour Pascal Jardin. Le procès du meurtrier présumé de Christelle Blétry s'est ouvert lundi devant les Assises de Saône-et-Loire. La jeune étudiante de vingt ans avait été violée et tuée en décembre 1996. Pascal Jardin, confondu par son ADN, n'avait été arrêté qu'en 2014. Il nie les faits.

9. Plusieurs mises en examen dans l'enquête sur Viry-Châtillon. Sept jeunes de 16 à 20 ans ont été mis en examen vendredi dernier pour "tentatives de meurtres" et écroués, dans le cadre de l'enquête sur l'agression de policiers dans cette ville de l'Essonne, en octobre dernier.

10. La ceinture de Salah Abdeslam défectueuse ? C'est ce qui ressort des auditions du cousin du terroriste présumé, Abid Aberkan, qui l'avait aidé à fuir. Ce dernier aurait ainsi déclaré aux enquêteurs qu'Abdeslam avait bien prévu de se faire exploser au Stade de France le 13 novembre 2015 mais que sa ceinture d'explosifs "n'aurait pas fonctionné".

11. Le logeur Jawad pète les plombs. Alors qu'il était jugé jeudi pour trafic de stupéfiants, Jawad Bendaoud, connu pour avoir trouvé un logement à deux terroristes du 13 novembre, a comparu en insultant les policiers qui l'encadraient. Face à son comportement, il a été placé en garde à vue. En fin de journée, Jawad Bendaoud a fini par être condamné à huit mois ferme.

12. Nouvelle mobilisation des infirmiers. Après une grande manifestation en novembre dernier, c'est encore en direction du ministère de la Santé que plusieurs organisations syndicales d'infirmiers ont défilé mardi pour dénoncer leurs conditions de travail, les restrictions budgétaires et l'absence d'actions concrètes du gouvernement.

13. Donneurs d'organes, le refus est possible. Alors que depuis le 1er janvier, le principe du consentement présumé a été généralisé et renforcé, un registre national des refus a été mis en place cette semaine. Jusqu'à maintenant, on ne pouvait faire connaître son opposition que par courrier.

14. Inondations historiques en Polynésie française. L'archipel a été déclaré en état de "calamité naturelle", suite aux fortes pluies qui l'ont frappé le week-end dernier, provoquant des inondations mais aussi des éboulements, notamment à Moorea et Tahiti. Le réseau routier a été fortement perturbé, des maisons détruites... Des fonds spéciaux doivent aussi être débloqués.

15. La grippe aviaire arrivée en Ile de France. Un premier cas a été détecté dans un élevage de volailles d'Arthies, dans le Val d'Oise. L'abattage des animaux a été décidé pour éviter la propagation et un périmètre de sécurité a aussi été prévu.

Pendant ce temps, dans le sud ouest, l'abattage préventif a été étendu à 337 communes.

16. Pollution de retour ! En raison d'un nouveau pic, des mesures pour limiter la circulation ont été prises dans plusieurs régions. En Gironde et dans les Pays de la Loire, la vitesse maximale sur les routes a été diminuée de 20 km/h. La circulation différenciée a également été décidée à Paris et une partie de la banlieue.

17. L'eau du robinet polluée pour 3 millions de Français. Selon une étude de l'UFC-Que Choisir publiée jeudi, près de 96% des personnes ont une eaui qui respecte la quasi totalité des limites réglementaires. Mais pour 2,8 millions de consommateurs, l'eau du robinet est polluée par des pesticides, des nitrates ou du plomb.

18. Vers la fermeture de Fessenheim. Le conseil d'administration d'EDF a validé une fermeture anticipée de la centrale nucléaire du Haut-Rhin en contrepartie d'une indemnisation versée par l'Etat. Le protocole prévoit la date de 2018, quand l'EPR de Flamanville devrait être mis en service.

19. André et Naf Naf mis en vente. C'était la crainte des employés : Vivarte a décidé de céder ses deux enseignes, après la vente déjà annoncée de Kookaï, Chevignon et Pataugas dans les prochaines mois. L'annonce a été faite mardi. 142 des 680 magasins de la Halle aux Chaussures vont également fermer, ce qui devrait toucher entre 700 et 800 salariés.

Un autre rachat d'une grande entreprise est prévue : les 3 Suisses, qui appartiennent aujourd'hui à un groupe allemand, doivent être repris par la société lilloise Domoti. Des négociations ont commencé.

20. Le chômage a baissé en 2016. Malgré la hausse constatée en décembre dernier, le nombre de chômeurs a baissé de 3% l'an dernier en France, selon le ministère du Travail mardi. Il s'agit de la première diminution annuelle depuis 2007.

21. Polanski renonce aux Césars...les nommés sont connus. C'est dans un communiqué diffusé mardi que le réalisateur franco-polonais a annoncé qu'il avait finalement décidé de ne pas présider la cérémonie des Césars, en raison de la polémique, qu'il estime "injustifiée".

Le lendemain, les nominations ont été annoncées. Pour cette 42ème édition qui doit se tenir le 24 février prochain, on retrouve notamment en lice pour le meilleur film "Elle" de Paul Verhoeven, "Frantz" de François Ozon, "Ma Loute" de Bruno Dumont, "Les Innocentes" d'Anne Fontaine, "Divines" de Houda Benyamina et "Victoria" de Justine Triet.

Isabelle Huppert, en lice pour le César de la meilleure actrice, a aussi obtenu mardi une nomination aux Oscars, toujours dans la catégorie de la meilleure actrice, pour son rôle dans "Elle".


Sinon dans le reste de l'actualité on retiendra aussi...

Kevin Guiavard, le djihadiste de l'EI "repenti" de retour en France a été mis en examen et écroué samedi. Agé de 24 ans, il s'était rendu aux autorités turques en juin dernier.

L'humanitaire française Sophie Pétronin, enlevée en décembre dernier au Mali, serait aux mains d'un groupe armé présent dans le nord du pays.

L'Assemblée nationale a voté mercredi l'interdiction des gaz de schiste, en votant en première lecture le projet de réforme du code minier.

Alors qu'une manifestation contre l'avortement a rassemblé plusieurs milliers de personnes à Paris, les députés ont adopté jeudi le délit d'entrave à l'IVG.

La période de grand froid qui touche la France a entraîné une situation de tension inédite sur le réseau électrique d'approvisionnement, surtout mercredi.

Selon l'épiscopat français, neuf prêtres sont actuellement incarcérés pour des faits pédophiles, selon des chiffres publiés lundi.

Jacques Chirac candidat au prix Nobel de la Paix ? Son dossier a en tout cas été déposé par de nombreux soutiens, dont 280 parlementaires français.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article.

Suivez-nous

Top des Recherches

Les auteurs